Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Adam Nidzgorski

"Par son "autodidaxie", l'inventivité des formes, la spécificité de ses sujets, Adam Nidzgorski est souvent apparenté à la mouvance des singuliers de l'art. Mais il est avant tout un peintre et, certainement, l'un des plus émouvants qui soient." (Alain Bouillet)

D’ascendance polonaise, Adam Nidzgorski est né en France, à Cormeilles-en-parisis près de Paris, en 1933. Après des études au collège français, puis au Lycée Polonais de Paris de 1946 à 1951, il obtient une bourse et part pour Varsovie en 1951 où il étudie jusqu’en 1954 à l’Akademii Wychowania Fisycznego. Résidant en Pologne jusqu’en 1956, il contribue à y introduire le Judo . De retour en France, il gagne la Tunisie dès Février 1957, pays où il demeurera dix ans, devenant professeur d’éducation physique à l’Ecole Supérieure d’Education Physique de Tunis. C’est en 1963, encouragé par une amie, qu’il commence à dessiner et à peindre. Et tout d’abord, en parfait autodidacte. Il utilise alors la gouache, l’encre de Chine, les crayons de couleur, travaille sur papier et s’essaye dès cette époque sur ces supports moins conventionnels.


Première exposition collective à Tunis en 1965, puis début 1967, exposition individuelle à la Galerie des Arts, à Tunis, en 1967. De retour en France, en 1967, il rejoint le groupe « Concordance » avec lequel il multiplie les expositions à Paris et en banlieue parisienne. C’est à l’occasion de l’inauguration de la Fondation Dubuffet en 1987, qu’Adam Nidzgorski rencontre Alain Pauzié  , lequel lui conseille de contacter Gérard Sendrey, alors responsable du Centre de la Création-Franche à Bègles (près de Bordeaux, France). En Septembre 1992, ce dernier l’invite à l’exposition collective des Jardiniers de la Mémoire ; puis, à nouveau, en septembre 1994, où son travail est présenté lors d’une exposition jumelée à celle de Raymond Raynaud.  Depuis, de multiples expositions, tant collectives que personnelles, lui ont rendu hommage et pas moins de quatre expositions en 2008 – dont une rétrospective au Site de la Création-Franche – ont permis d’apprécier la richesse et la diversité de son travail. La Galerie de la Halle Saint-Pierre à Paris, temple de l’art singulier, l’a exposé sur ses cimaises en septembre 2009. Son œuvre figure en permanence au Site de la Création-Franche à Bègles (France) ; au Musée de Stadshoff de Zwolle (Pays-Bas) ; au musée d’Art Brut de Villeneuve D’Ascq - Donation L’Aracine (France) ; au Musée International d’Art Naïf Anatole Jakovsky à Nice (France) ; au Musée de Navarra à Pampelune (Espagne). Et, bien évidemment, dans de nombreuses collections particulières. En Pologne, Varsovie (1973), Bialystok (en2008), Płock (en 2009), Poznan (en 2010), Katowice (en 2012) lui ont déjà rendu hommage.

 

"Adam Nidzgorski, un "primitif" polonais contemporain?"

"Adam Nidzgorski – współczesny polski „prymitywista” ?"

Texte d'Alain Bouillet, revue polonaise d'art et d'ethnographie Contexte - Konteksti

CLIQUEZ SUR LES LOGOS CI-DESSOUS POUR TELECHARGER LA VERSION FRANCAISE OU POLONAISE

VERSION FRANCAISE                    VERSION POLONAISE

Adam Nidzgorski AB
360 ko
Adam_Nidzgorski_AB.pdf
Adam Nidzgorski un primitif polonais contemporain par Alain Bouillet
330 ko
Adam_Nidzgorski_un_primitif_polonais_contemporain_par_Alain_Bouillet.pdf